Lubunga files

Découvert (inventé ?) au XVe siècle par un explorateur portugais, le Congo n’a eu de cesse de se construire à travers le regard de l’Occident. Pendant des décennies, les seules archives, témoignages, images ont été celles du colonisateur, du vainqueur. Notre regard sur nous-mêmes s’est façonné à travers le leur.

Plus de cinquante ans après l’Indépendance, nous voici au milieu des ruines, héritées de nos pères, des ruines qui n’en finissent plus de tomber.

Pour reconstruire dans ce pays où toute légitimité vient encore de l’extérieur, nous avons besoin plus que jamais de nous réinventer, de nous repenser autrement : trouver nos propres solutions, construire notre propre regard.

Raconter nos histoires en images et les partager avec le plus grand nombre au Congo devient possible avec des technologies de plus en plus accessibles et légères.

Faustin Linyekula écrira et dirigera donc sur 18 mois le tournage d'une série de 4 moyens métrages autour des élections.

Une dizaine de jeunes surtout de Lubunga seront donc formés autour de l'écriture, production, prise de son et images, postproduction. Après une première période de formation entre avril et août 2018, par Faustin Linyekula et Franck Moka pour les enseignements techniques et artistiques et par Virginie Dupray pour la production, un groupe de 10 jeunes a été sélectionné pour suivre l'ensemble du programme.

 

Depuis avril 2018 s’écrivent ainsi ces Lubunga files, plate-forme locale de talents et de savoir-faire, soit un groupe de jeunes qui acquièrent et mettent en pratique des compétences assez uniques à Kisangani sur le son, l’image, l’écriture, la production et l’administration culturelles,  tout en emmagasinant des outils pour (ré)évaluer leur contexte, questionner leurs propres responsabilités et ainsi tenter de construire un futur en tant que jeune adulte d’un pays où tout est à inventer.

 

Entre avril 2018 et  mars 2019, 4 courts métrages ont été réalisés.

Deux courts métrages documentaires. Avenue Baraka n°40 répondait à la question : Où sommes-nous ?

Quel regard porte-t-on sur ce qui nous entoure ?  Que filme-t-on autour de nous ? Que choisit-on de montrer ou pas et pourquoi ?

Papa Amboko dresse le portrait d'un de nos héros quotidien, modèle pour toute une communauté.

Puis le groupe a travaillé sur le passage à la fiction avec le court métrage A demain ?, sur un scénario de Franck Moka et Pour la famille, sur un scénario d'Antoine Mawazo (en cours de montage)

 

Enfin, en juillet-août 2019, a été tourné un long métrage sous la direction de Faustin Linyekula, sous la direction photo de Miguel Munha, jeune réalisateur portugais, une fiction librement inspirée de l'histoire du numéro 48, un simple tolékiste (taxi vélo) porté en 2011 à la députation nationale par la population de Kisangani...

avril 18-septembre 19

Direction artistique

Faustin Linyekula

Assistant

Franck Moka

Intervenants

Miguel Munha,

Dorine Mokha,

Virginie Dupray,

Yafali Elongo,

Isaac Yenga.

Avec Chimène Baofa, Antoine Mawazo, Dherwa Kasunzu, Dorcas Mulamba, Sylvain Manzake, Samuel Abotipay, Benjamin Bukasa (groupe son / image).

Avec Gloria Kolongo, Rebecca Nakoto, Ibrahim Elongo (groupe gestion / production).

Dans le cadre du 2017 Soros Arts Fellowship.

© 2017 Studios Kabako. Créé avec Wix.com
 

  • w-facebook
  • Twitter Clean
  • w-googleplus